Skip to main content


Co-Captain @Armada Digital (goal: coop)
| Love to promote #Indieweb #CivicTech #Dataviz #RSS Curious about #Blockchain and the future of work by enabling #platformcoop

Should appear as "Live" when I'm broadcasting Live with @periscope @RickMendes


rMdes_

rikmendes

rickmendesg

rikmendes

mendesr

rime

hello@rmendes.net

rick.mendes

mendes

www.loomio.org/u/rmdes

mastodon.indie.host/@rmdes

Euwatchers

PolBegov

Ricardo Mendes

La mauvaise question du décumul des mandats. « Toute la lumière » sur l’Electragate et Ores – Volet 1

Publifin, Samu social, Ores… La question du cumul des mandats est au centre de l’attention publique. Combien de mandats ? Rémunérés ou pas ? Selon quels critères ? Le MR fait une proposition de loi, le PS vote lors d’un congrès statutaire extraordinaire, et la question est même au centre des négociations entre le CDH et ses alliés potentiels. Il y a pourtant une question plus fondamentale qui reste occultée : tous ces mandats sont-ils nécessaires ?

Ricardo Mendes

Plainte pour viols classée sans suite sans enquête : la Belgique condamnée

20 ans pour régler cela...je vous dis pas l'état de la Justice dans ce pays...C'est grave !  

Ricardo Mendes

Quand LES (toutes couleurs confondues) nous enculent (oui c'est le cas de le dire, désolé) http://fr.newsmonkey.be/article/4843

Ricardo Mendes

un qui ose parler d'avantages à la alors que et les intérêts notionnels

Ricardo Mendes

Ricardo Mendes

Voici la liste des euro députés qui ont voté POUR la loi "secret des affaires". #begov #tradesecrets

Voici la liste des euro députés qui ont voté POUR la loi "secret des affaires". En ce qui me concerne, je saurai au moins pour qui ne pas voter au prochaines élections européennes.

Ricardo Mendes

Ceci n'est pas une erreur interprétation de la circulaire interdisant toute manifestation de Bruxelles-Ville @yvanmayeur

Se rendre à la Bourse pour un rassemblement anti-raciste. Apprendre qu'il est interdit par mesure de police. Voir un déploiement policier largement plus important que la somme des potentiels manifestants, des badauds, des touristes et des personnes rassemblées devant le mémorial spontané face aux marches de la Bourse. Voir le président de la Ligue des droits de l'homme se faire arrêter juste parce qu'il se trouvait là. Ça, c'est fait.

Se faire filmer par des policiers en civil. Se voir intimer l'ordre de déguerpir. Obtempérer. Se rendre dans un café proche, s'asseoir en terrasse, boire un verre. Assister aux arrestations parfois violentes de dizaines de personnes au comportement pacifique, ne brandissant aucune banderole ni ne scandant aucun slogan. Ça, c'est fait.

Voir la police encercler les terrasses des cafés. Se réfugier à l'intérieur. Voir les clients se faire contrôler leur identité, certains être fouillés dans les toilettes, puis quasiment tous se faire menotter avec des colsons et arrêter. Voir ensuite des policiers entrer dans le café et arrêter des personnes assises tranquillement en train de boire leur verre. Échapper à tout cela de manière aussi arbitraire que d'autres se sont faits arrêter... Ça, c'est fait aussi.

C'est quoi la prochaine étape ?

Source: Gwen Breës https://www.facebook.com/gw.brs/posts/10205043663645978

Ricardo Mendes

Quand de simple citoyens sont d'office de "l'extrême gauche/droite" on glisse vers un tout sécuritaire arbitraire = fascisme

Ricardo Mendes

Ricardo Mendes

#begov n'a pas besoin d'un énième état d'urgence : il est déjà effectif

2 min read

Inadmissible :

"Mon adorable collègue Mariam n'est pas arrivée ce matin au travail. Elle vient de m'appeler. Elle m'explique que hier soir, alors qu'elle se rendait à ses cours, des policiers sont montés dans son tram pour un contrôle. On lui demande sa carte d'identité. Elle l'a donne. On lui demande néanmoins, à elle et une dizaine d'autres personnes, de sortir du tram. Elle s'inquiète, elle ne veut pas être en retard au cours, mais se dit qu'il n'y en aura sans doute pas pour longtemps et que c'est normal vu les événements de la semaine qu'il y ait ce genre de contrôle. 

Et puis sans raison, les policiers embarquent toutes les personnes qu'ils ont fait descendre du tram. On les emmène au commissariat, on les met au cachot. Tout le monde pleure, ne comprend pas. Elle demande à pouvoir prévenir son mari et ses enfants, on lui refuse sa demande. 

Le mari de Mariam passera sa nuit à faire le tour des hôpitaux avec...d'autres policiers, à qui son mari a signalé la disparition de son épouse, complètement paniqué, policiers qui ne sont pas au courant que Mariam a été arrêtée. 

Mariam a passé la nuit sans boire, sans manger, avec l'interdiction d'appeler un avocat. Elle explique qu'elle n'a pas arrêté de pleurer, tout en essayant de réconforter les autres personnes arrêtées avec elle, en pleurs aussi. 

Mariam a été relâchée ce matin, sans même avoir été interrogée, avec pour seule explication : "Vous comprenez, avec les derniers événements, on doit faire des contrôles au hasard". 

Elle est sous le choc, son mari et ses enfants aussi. 

Et moi aussi.... 

Si je peux comprendre les raisons de contrôles aléatoires, je suis outrée par la méthode, qui ressemble à un mauvais film sur la gestapo.

Les circonstances ne peuvent pas tout justifier.

Quelqu'un aurait-il le nom d'un avocat qui pourrait la conseiller?" Bérengère Gautier

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.